Pour un progiciel, l’ergonomie et la navigation sont les clefs d’une bonne utilisation.

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Pour la sortie de sa Version 5, OBILOG revisite l’ergonomie de son produit. Plus qu’une modification du visuel général, l’utilisateur est placé au cœur du projet.

Cette nouvelle version lui permettra d’avoir accès à des informations plus synthétiques. Une vue d’ensemble des informations liées à un élément comme un article ou un client devient possible. A partir de ce véritable tableau de bord dynamique, la possibilité de se rendre directement en modification ou en consultation de l’élément. L’utilisateur bénéficie d’une vision synthétique tout en économisant du temps. Il peut par exemple d’un seul coup d’œil voir les bons de livraison, factures, tarifs, devis, commande… d’un client.

La construction de passerelles entre les fenêtres est simplifiée. De ce fait, il est facile de créer rapidement de nouveaux liens entre les fenêtres. La navigation devient rapide, l’utilisateur peut adapter le produit selon ses besoins, et ce, rapidement et facilement.

Enfin, l’utilisateur peut personnaliser ses écrans de saisie. Comme un bureau, l’utilisateur pourra créer son écran sur mesure. Même si le masque de saisie reste complet, Il lui est facile de cacher les champs qu’il veut. Il travaille ainsi sur des données qui ne sont pas polluées avec des champs inutiles. Pour avoir une lisibilité personnalisée, il peut également les réorganiser.

Un facteur de réussite de ce projet réside dans la méthodologie adoptée. OBILOG n’a pas hésité à multiplier les acteurs en phase de conception du projet. Utilisateurs novices, utilisateurs confirmés, consultants internes et externes, avant-vente, tout le monde a apporté sa pierre de l’édifice.

Toutes ces améliorations permettent donc à l’utilisateur de travailler sur un produit personnalisé, avec une saisie rapide. L’utilisateur aujourd’hui doit aller vite, il compte les clics et OBILOG l’a bien compris.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »